\"\"

LES CHOIX FONDAMENTAUX

8. Le type d’élèves que nous voulons former :

             Des hommes distingués par l’esprit et le caractère

9. Nous attendons des garçons et des filles confiés à nos soins qu’ils donnent le maximum d’eux-mêmes et apprennent à combattre énergiquement la maladie du moindre effort et de la jouissance à peu de frais qui caractérise de plus en plus certaines couches privilégiées de nos sociétés de consommation. Ils sont invités à développer au maximum leurs talents intellectuels, artistiques, sportifs… et à se forger de bonnes habitudes qui les libéreront demain pour leurs tâches.

             Des citoyens désireux de servir leurs pays

10. Le développement des qualités personnelles doit être orienté vers le service des autres, le service du pays, et non vers une jouissance individualiste ou l’exaltation orgueilleuse et l’écrasement de ceux qui sont moins doués ou qui ont eu moins de chance. Les jeunes approfondiront leur identité, leur propre culture pour mieux se comprendre et s’enraciner dans le peuple afin de servir plus efficacement, tout en se gardant de tout chauvinisme ou racisme.

             Un collège chrétien

11. Cet idéal proposé aux jeunes s’inspire directement de l’évangile de Jésus-Christ qui a vécu notre condition d’homme en serviteur de tous, et qui nous a révélé que nous sommes tous les enfants d’un même Père et devons nous aimer et nous entraider. Nous accompagnons les jeunes qui nous sont confiés au Collège à découvrir, à faire l’expérience et à approfondir avec nous les richesses inépuisables de l’humain par excellence, Jésus-Christ, lumière et vie, consigné dans les Evangiles.

 L’élève idéal de notre institution :

12. Etre des hommes et des femmes de service selon l’Evangile. Le Père Pedro Arrupe, alors Père Général de la Compagnie de Jésus appelait les Collèges Jésuites à former des « hommes-pour-les-autres » cela veut dire des hommes et des femmes voués et dévoués au service des autres par amour. Un service qui est imitation de Jésus Christ, Homme pour et avec les autres. Nous voulons ainsi former des hommes qui se distinguent non pas par l’affirmation d’eux-mêmes par un égoïsme dominateur, mais plutôt par le don libre d’eux-mêmes jusqu’au bout pour les autres. L’élève doit avoir en son cœur, la charité chrétienne qui l’oriente à mieux se donner, à vivre complètement pour son semblable, au sein du Collège, à la maison et plus tard dans la société : « Je rends service aux autres parce que je peux me mettre à leur place ; je les considère comme des frères, et je leur accorde un traitement conséquent ».

13. Etre des hommes nouveaux : L’élève qui vit en relation avec Jésus-Christ et la crainte du Seigneur en le respectant, doit refléter dans sa société l’image d’une personne transformée par l’Evangile. Le Christ nous rejoint également à travers les valeurs morales et humaines que nous recevons et devons intégrer au quotidien. Etre un homme nouveau, consiste à voir dans l’autre qui qu’il soit, un frère, une sœur. Notre apprenant (élève au Collège) apprendra à vivre de la fraternité universelle et de l’humanisme évangélique. L’homme nouveau acceptera de conformer sa vie à la vérité, à la justice et au refus de la corruption. « Ceux qui sortent de nos collèges doivent avoir acquis une forme de vie qui soit par elle-même proclamation de la charité du Christ, de la foi qui vient de Lui et nous conduit à Lui, et de la justice qu’il a proclamée »[1].

14. Etre des hommes équilibrés :« Nos collèges n’ont pas pour idéal de produire des petits monstres intellectuels, déshumanisés et introvertis, ni non plus des croyants dévots allergiques au monde dans lequel ils vivent et incapables de vibrer. Notre idéal est plus proche du modèle jamais dépassé de l’homme grec, dans sa version chrétienne : équilibré, serein et constant, ouvert à tout ce qui est humain »[2].

Le Père Peter Hans Kolvenbach (ancien Père Général de la Compagnie de Jésus) résume en une formule dense l’idéal d’élèves que doit former une Institution Jésuite éducative. « Notre idéal est un homme bien formé qui est intellectuellement compétent, ouvert au progrès, religieux, aimant et qui s’est engagé à faire la justice dans le généreux service du Peuple de Dieu»[3].

 



[1] Pedro Arrupe, « Nos Collèges aujourd’hui et demain », in Eduquer aujourd’hui et demain selon la pédagogie des jésuites, Kinshasa, Saint Paul, p. 18.

[2] Idem, Op. Cit. p. 20.

[3] Peter Hans Kolvenbach, « Les caractéristiques de l’éducation jésuite », in Eduquer aujourd’hui et demain selon la pédagogie des jésuites, Kinshasa, p. 117.